Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pot de terre contre pot de fer...

Publié le par La Lyonnaise

Les rapports de force ont été inversé...

Bien que particulier, vous détenez la matière première permettant aux professionnels d'exécuter leur fonction.

En effet, bien qu'intermédiaire de tous les autres professionnels ( architectes, constructeurs, notaires...), le promoteur ne peut rien faire sans matière première.

Le nombre de propriétaires concernés, chaque année, en France, par la vente de leur bien, à un promoteur immobilier ne paraît pas important : environ 15 000.

Ces 15 000 personnes vont permettre aux différents promoteurs de créer l'intégralité de la production de logements neuf ( un peu plus de 300 000 logements par an).

Aussi, initialement, vous êtes le pot de fer...Pourquoi en est il bien souvent autrement dans votre réalité ?

1- Vous assimilez la vente de votre bien à une vente classique, c'est à dire à particulier :

Cette assimilation est votre première erreur. En effet, avoir un potentiel acquéreur et un notaire pour rédiger l'acte ne suffit pas  Bien que la réalisation de l'opération doit satisfaire tout les monde : Le promoteur pour réaliser sa marge, le notaire pour récupérer les ventes de l'ensemble des appartements et le propriétaire pour valoriser son bien , les intérêts premiers sont contradictoires : Le promoteur voudra prendre le moins de risque pour être sur de conserver sa marge et ou ne pas perdre d'argent, le notaire aura intérêt à ne pas poser de contraintes au promoteur pour être sur de la réalisation de l'opération lui permettant un chiffre d'affaires conséquents sur les ventes futures et le propriétaire aura intérêt à s'assurer une valorisation juste et à mettre tout en oeuvre pour la conserver. 

Aussi, le propriétaire confie la vente à un potentiel acquéreur qui a pour volonté de minimiser son risque et à un notaire qui a la volonté de ne pas contrecarrer les volontés du promoteur par risque que les contraintes soit telles qu'il ne puisse réaliser son chiffre d'affaires futures.

Bref, vous confiez la vente (la valorisation et la sécurité) à deux professionnels qui ont à la base des intérêts contradictoires aux vôtres...

2- Vous êtes dispersés :

Au vu de l'assimilation ci dessus, vous ne ressentez pas le besoin de vous fédérer. En effet, c'est pour vous une transaction "personnelle" et vous pensez ne pas avoir intérêt à ne serait qu'adhérer à une sorte de centrale vous regroupant... Deuxième énorme erreur !

En effet, je vais vous le dire comme je le ressens : Je n'ai pas crée une entreprise qui repose sur du vide ! L'intérêt, au delà de faire mon métier de conseil et de négociateur et de vous réunir. Imaginez si demain partout en France, les propriétaires décident de s'organiser en adhérant à une centrale qui aurait vocation à les défendre. Nous représenterions un contre pouvoir considérable !! L'effet que cela aura 1- La valorisation sera meilleure 2- La sécurité aussi.

En effet, je prend l'exemple de la ville de LYON (9 arrondissements) où il y a environ 80 promosses de signer par an répréssentant à peu près 240 propriétaires. Si seulement un tiers des propriétaires se regroupé derrière une structure comme la mienne, nous maitriserions tout le marché de la commune. Vous pensez pas que dans ce cadre, nous arriverions sans difficultés à faire entendre nos demandes ???

Vous êtes le réel pot de fer et c'est à vous que dépend de reprendre votre place... les moyens sont à votre disposition !

Commenter cet article