Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au secours, le promoteur veut me faire signer un avenant!

Publié le par La Lyonnaise

Bonjour à tous,

Nombreux me demandent que doivent ils faire lorsque le promoteur souhaite modifier la promesse par un avenant...

A cette question, je réponds par 3 autres questions :

-Que veulent ils modifier?

-A quel moment de la promesse veulent ils modifier un élément? (avant pc, après...)

-En avez vous marre (ça arrive souvent) êtes vous pressés?

En effet, la stratégie à mettre en place doit dépendre de cette série de question.

Réellement, je pense qu'en affaire, il ne faut jamais être pressé. Lorsque la demande d'avenant intervient en fin de phase, il ne faut pas être épuisé (facile à dire) mais toujours être dans la même dynamique qu'au départ, pour ne pas tout accepter.

Par contre savoir accepter une modification pour que le projet se réalise ce n'est pas céder, c'est être pragmatique.

Je vous parle d'être dans la même dynamique, c'est le point essentiel pour ne pas se faire "abuser".

En effet, vous concernant, c'est votre bien, votre maison, votre terrain, l'argent va vous permettre d'accomplir d'autres projets. Au bout de quinze mois d'attente avec les aléas, le permis, les recours, bref le stress, beaucoup de personne vont "craquer" lorsque deux mois avant, ils demandent une renégociation de prix.

Le promoteur lui ne craque pas, c'est une personne morale composé de salariés, l'entreprise en tant qu'entité n'a pas d'épuisement car pas d'affect, de sorte que l'attitude eu au départ va être la même, à savoir, bien souvent, je tends la corde au max, si ça marche pas, je lâche du mou...

Le conseil que je donne est le suivant, faites la même chose, tendez la corde et lâchez du mou pour trouver un équilibre, mais c'est à vous de "mener la danse", c'est vous le propriétaire.

Je me permets de raconter une petite anecdote pour un petit clin d'oeil perso!

Des propriétaires me contactent, le promoteur souhaitent modifier le prix proposé dans la promesse initiale car bien qu'il n'y ait pas de condition de pré commercialisation, un promoteur qui ne vend pas, n'achètera pas. Aussi, ils reviennent voir les propriétaire en leur indiquant que s'ils n'acceptent pas une renégociation à hauteur de 400 000 euros, le projet sera abandonné.

Pour ces propriétaires, le promoteur arrivant à peine un mois avant la levée d'option et la fin de leur stress, cette annonce fût un coup dur.

Ces personnes m'ont contacté fin janvier. Nous avons discuté, ils ont répondu à mes trois questions. De là, j'ai pu mettre ma stratégie en place. Après avoir fait tourner un bilan, j'ai bien vu qu'ils s'étaient "fait avoir" dans un premier temps et avait signé trop cher... par contre le delta n'était pas de 400 mais tournait autour des 250 000 euros.

A ce niveau, je fais une aparté : Mesdames, Messieurs, les propriétaires, il n'y a qu'une seule bonne proposition : CELLE QUI VA AU BOUT! Les promoteurs ont tous la même marge, tous la même méthode, s'il y a une différence énorme dans les propositions, ce n'est pas qu'un tel est meilleur et que les autres sont des pourris et mauvais, c'est qu'il y a un problème quelque part soit dans le calcul de la SDP, soit dans le prix de sortie, soit dans le coût de construction ...

Alors celui qui est l'exception peut avoir le bon calcul ou la bonne solution de sortie parce que les autres se sont trompés ou qu'ils n'ont pas vu qu'on pouvait travailler le sujet différemment,ça peut arriver mais c'est en marge. Je vous donne un conseil, ce n'est jamais le prix qu'il faut regarder c'est comment s'organise le prix...Si quelqu'un m'entends, je me répète mais bon j'y suis confrontée tous les jours, VOUS NE VENDEZ PAS UNE MAISON, VOUS VENDEZ DE LA MATIERE PREMIERE!! C'est humain d'aller à la meilleure proposition mais vous ne vendez pas un produit fini, comme dans la vente à un particulier de sorte que si l'acquéreur vous donne un prix, même s'il s'est trompé sur le prix, vous avez fait une bonne affaire.

Dans ce cas, vous êtes face à un professionnel qui "achète" un composant de son produit...Je mets le verbe entre guillemets parce que dans cette transaction, ils ne l'achètent même pas, une promesse ne veut rien dire, c'est un prix sur un bout de papier et tant que l'option d'achat n'est pas levée ça reste un bout de papier où il n'y aucun engagement si ce n'est le vôtre...

Allez j'arrête mon aparté, revenons à ma renégociation de prix:

Donc ressort de mon bilan? non pas un prix d'1.4 Millions comme sur la promesse mais un prix de 1. 150 000 exactement. Quand la dame m'a contacté,elle espérait secrètement que je puisse leur maintenir le prix, non je ne suis pas une faiseuse de miracles, un bilan financier équilibré = projet qui va au bout...Mais bon, quand on dit la vérité aux gens ils la comprennent!! et oui si un promoteur me lit au lieu de me prendre pour une rêveuse, essayez vous serait surpris... :

Bref, nous sommes le 9 juin, j'ai signé l'avenant avec mes clients début avril, avec des honoraires minorés (c'est normal je ne suis pas venue dans la première phase) et hier mes clients ont touchés la somme de 1 200 000 euros:) et moi mes honoraires !:) Ce qui est marrant c'est que nous sommes allées au resto hier soir avec leur enfants et ils n'ont fait que me remercier. Madame et Monsieur Grange c'est moi qui vous remercie:)! Merci pour votre confiance. Je sais que vous me lisez alors petite dédicace! A très bientôt et promis plus de baba au rhum:)

Commenter cet article